Eolien
Pourquoi Alpha arrête...
 

De plus en plus d'entreprises lancent leurs agents commerciaux à l'assaut de nos régions pour vendre à tour de bras des éoliennes sur pignon. Face à des argumentaires commerciaux agressifs (mais le plus souvent truffés d'affirmations erronées), nombreux sont les Français à se laisser tenter. Mais à quel prix ? Pourquoi faut-il se méfier des éoliennes sur pignon ?

Éléments de réponse.

 

Eoliennes sur pignon, l'AFPPE gronde... et pour cause

 

Face à la recrudescence d’installations d’éoliennes sur pignon, l’AFPPE, l’Association des Professionnels du Petit Eolien, s’est sentie obligée de publier un communiqué en forme d’avertissement. En effet, les professionnels membres de l’association ont pour devoir d’informer précisément leurs clients sur l’installation et de leur indiquer des projections de production d’électricité réalistes. Question de déontologie professionnelle et d’image de la filière.

Or, le plus souvent, les commerciaux qui vendent ces éoliennes sur pignon n’y connaissent rien à l’éolien et établissent des projection fantaisistes. Excellents vendeurs, ce sont de bien piètres techniciens. Mais le bilan reste le même : le client se retrouve floué avec une facture de plus de 10 000 euros et une production d’électricité ridicule, sans parler des risques pour le bâti. Enfin, ces éoliennes sont en général vendues en « one shot » : un commercial vient, vous fait son baratin, et repart avec un contrat signé. Quelques temps plus tard, une équipe arrive, vous monte l’éolienne sur pignon en quelques heures (les « techniciens » la branchent même parfois simplement sur une prise électrique !) et c’est fini.

 

Pourquoi ne pas choisir une éolienne sur pignon ?

Bien évidemment, certains se diront que ce sont les professionnels qui ne vendent que des éoliennes sur mât qui attaquent les éoliennes sur pignon. C’est vrai. Mais il y a des raisons à cela.

Pour commencer, il faut savoir que les habitations ne sont pas faites pour recevoir des éoliennes sur pignon. Soumises aux vents, les éoliennes subissent une pression (parfois conséquente) qu’elles transmettent au bâti. Les conséquences ? Des risques de fissures, notamment à moyen terme, voire d’arrachement des scellements. Par ailleurs, l’éolienne sur pignon transmet des vibrations au bâti qui peuvent être extrêmement inconfortable pour les habitants de la maison. Enfin, le raccordement est en général fait directement sur le tableau électrique. Par conséquent, il est fait indirectement sur le réseau électrique ERDF. Or, tout raccordement doit faire l’objet d’une demande de convention d’exploitation auprès d’ERDF. Sans parler des réglementations liées au PLU ou à la proximité d’un bâtiment classé. Or aucune de ces démarches n’est faite en général avec ce type d’installation. Le particulier se retrouve donc dans une situation illégale sans le savoir : il risque des amendes ; c’est sa responsabilité qui est engagée, pas celle du vendeur peu scrupuleux.

Enfin, la rentabilité de ces éoliennes sur pignon est tout simplement ridicule. Vendues comme pouvant prendre en charge une bonne partie de la consommation électrique du foyer, elles ne sont en réalité que des éoliennes de faible puissance (obligatoirement moins d’1 kW). Ne serait-ce que pour cela, elles ne peuvent produire de grandes quantités d’énergie. Par ailleurs, les toits des maisons et les obstacles environnants créent des perturbations qui nuisent à l’efficacité de l’éolienne. Petit rappel : ce n’est pas parce qu’une éolienne tourne qu’elle produit de l’électricité. Comme une girouette, elle passe son temps à tourner au sommet de la maison à chercher le vent sans pouvoir trouver de « rythme de croisière », seul à même d’autoriser une production d’énergie convenable. 

 

source : http://blog.solnea.com/

7 rue Denis Papin

ZI - Sortie 7

66200 ELNE

 
04 68 37 33 33